FICHIT

Je m'inscris

Le skeleton

0/5 (0 note(s))
Note donnée : aucune
Apparu à la fin du XIXe siècle sur des pistes naturelles construites en Suisse, la première épreuve de skeleton est disputée en 1887 et précède le bobsleigh. Incorporé au sein de la Fédération internationale de bobsleigh et de tobogganing (FIBT) à la création de celle-ci en 1923, le skeleton apparait à deux reprises aux Jeux olympiques d'hiver en 1928 et 1948 à Saint-Moritz avant d'être définitivement programmé à partir des Jeux olympiques d'hiver de 2002 de Salt Lake City.
Bien que l'origine du tobogganing remonte au XVIe siècle, les premières traces de skeleton apparaissent dans les années 1880 sur la Cresta Run à Saint-Moritz en Suisse, cette piste de luge naturelle est l'un des lieux attractifs des vacanciers britanniques et des américains qui y passent de nombreux séjours. Après plusieurs soirées arrosées, cette piste donna le jour au bobsleigh et au skeleton (considéré comme le premier sport de glisse) dans ces années-là. Le skeleton prit ce nom en 1892 à la suite de l'invention d'une nouvelle luge en métal qui ressemblait à un squelette (skeleton en anglais), créée par le britannique L.P. Child. Cette activité ne se déroula qu'en Suisse jusqu'en 1905, année au cours de laquelle une course fut organisée en Autriche.
Le skeleton est un sport d'hiver individuel qui tout comme le bobsleigh se pratique dans un couloir de glace étroit en descente. Le skeleton se pratique individuellement sur une planche ressemblant à la luge sportive mais contrairement à la luge de course, le skeletoneur se place sur son engin à plat ventre la tête devant. Le but de cette discipline est de parcourir la descente en un minimum de temps. La piste mesure au minimum 1 200 mètres de long avec une dénivellation maximale de 12 % environ. Les vitesses atteintes durant la descente sont de l'ordre de 120 à 140 km/h en fonction de la piste. Dans certains virages, le pilote peut subir jusqu'à 5 g d'accélération.
Christian Auer pour les hommes et Mellisa hollinsgworth pour les femmes.
L'engin, à structure métallique, mesure entre 80 et 120 cm de long et pèse une trentaine de kilogrammes au maximum. La position qu'adopte le sportif est caractéristique de cette activité, car à la différence du bobsleigh et de la luge de course, le pratiquant doit se trouver à plat ventre, tête tournée vers le bas de la piste. Le but de cette discipline est de parcourir la descente en un minimum de temps. La piste mesure au minimum 1 200 mètres de long avec une dénivellation maximale de 12 % environ. Les vitesses atteintes durant la descente sont de l'ordre de 120 à 140 km/h en fonction de la piste. Dans certains virages, le pilote peut subir jusqu'à 5G d'accélération.

Fiche créée le 17/01/2018 par L Lahnailim   vue 21 fois.