FICHIT

Je m'inscris

Economie

0/5 (0 note(s))
Note donnée : aucune
Emploi - Finance - Tourisme
Londres est véritablement la locomotive économique de la Grande-Bretagne. C'est d'ailleurs la ville la plus riche et la plus chère d'Angleterre mais aussi d'Europe. Le coût de la vie est très élevé et, ce, dans tous les domaines : loyer, hébergement, nourriture, transport, activités culturelles et sportives... Le produit intérieur brut (PIB) londonien par tête (c'est-à-dire la production totale de biens et de services rapportés au nombre total d'hommes, de femmes et d'enfants) représente plus de 15 % du PIB anglais. Les salaires dans la capitale sont environ 20 % plus élevés que dans le reste du pays.

Malgré cette propension formidable qu'a la capitale à engendrer des fonds et drainer de l'argent, Londres reste une ville où la richesse ne profite pas à tout le monde. Chaque année plus de 150 000 personnes arrivent dans la capitale à la recherche d'un emploi ; pour beaucoup, provenant de pays pauvres, la seule solution sera d'occuper un emploi peu qualifié et précaire, ce qui engendre une certaine pauvreté. Quant au secteur public, victime pendant des années d'une politique de sous-investissement, il est aujourd'hui lacunaire et parfois peu compétent. Ainsi des services publics comme la santé ou les transports sont loin de proposer des aides à la hauteur de l'attente des usagers.

Secteur financier :

Le PIB londonien provient à 40 % du secteur financier. La richesse de Londres tient principalement à ses banques d'affaires installées dans la City, qui en font la première place financière d'Europe et du monde. Les investissements des sociétés financières faits à Londres équivalent à ceux des dix autres villes européennes parmi les mieux placées.

Le tourisme :

Un autre facteur très important dans l'économie de la ville est le tourisme. La ville a accueilli, en 2014, 17,4 millions de visiteurs internationaux (une augmentation de 3,5 % par rapport à 2013) et 34,4 millions (chiffres 2014) au niveau national. Le secteur contribue à hauteur de 28,3 milliards de £ à l'économie britannique. Les Américains, les Français, les Irlandais et les Allemands sont les premiers visiteurs. 38 % des visiteurs étrangers viennent à Londres pour des vacances, 24 % pour le business et 39 % pour rendre visite à de la famille ou à des amis.
L'impact des Jeux Olympiques 2012 n'a pas été aussi important que l'on espérait puisque, selon les observateurs, l'augmentation du nombre de visiteurs a été minime.

Fiche créée le 10/11/2016 par B Birol   vue 7 fois.